Immobilier 2018 : quelles évolutions et quelles tendances en janvier 2018 ?

Ce n'est pas un secret, l'année 2017 a été exceptionnelle pour le milieu immobilier. Avec des taux de crédits records, l'année 2017 a enregistré un dynamisme du marché inédit après une année 2016 qui avait déjà été propice aux achats immobiliers. Mais alors qu'en est-il de 2018 ? Alors que l'année débute à peine, les courtiers en prêts immobiliers dressent déjà un premier portrait de la tendance annuelle.

Zoom sur les prévisions et les évolutions à connaître pour 2018 avec vos agences immobilières spécialistes de Marseille Arobase Immobilier !

Une stabilité des taux de crédit pour le début d'année

C'est annoncé partout depuis plusieurs semaines : les taux d'emprunt devaient remonter significativement en 2018. Après une année 2017 très profitable pour les acquéreurs, la tendance devait effectivement être à la hausse. Pourtant en ce début d'année 2018, les taux semblent être en pause.

Quasiment identiques à ceux de décembre 2017, les taux d'emprunts immobiliers restent stables et cela devrait durer encore deux mois. Les courtiers en prêts immobiliers ont publié leurs baromètres mensuels de taux de crédits en janvier 2018 et on constate un statu quo des taux de la fin d'année 2017 pour le premier trimestre 2018 au moins.

Cependant, cela devrait évoluer plutôt à la hausse dès le printemps au mois de mars où la saison forte de l'immobilier commence chaque année.

Les primo accédants toujours majoritaires

Dès ce début d'année 2018, les courtiers en prêts immobiliers sont clairs : les primo-accédants restent majoritaires sur le marché immobiliers. Souhaitant profiter au maximum des taux avantageux et des dispositifs existants avant la réforme Loi Finances annoncée par le gouvernement, les primo-accédants sont toujours les acheteurs majoritaires en 2018.

Pour preuve, ils représentent pas moins de 6 acquéreurs sur 10* en janvier 2018 ! 

*Selon une enquête Cafpi

L'ISF remplacé par l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI)

Dès le 1er janvier l'ISF disparaît et laisse place à l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). C'est une annonce officielle du gouvernement Macron. Avec ce changement, seuls les biens immobiliers détenus en direct, par une SCI, des parts de SCPI ou OPCI et même dans le cadre d'une assurance vie entrent dans ce que l'on appelle le patrimoine taxable.

Pour ce qui est du principe, il est identique à celui de l'ISF : un barème progressif s'applique avec 6 taux d'imposition de 0,50% à 1,50%. Le seuil de déclenchement de l'impôt (IFI) est fixé à 1,3 millions d'euros de patrimoine net taxable.

Suppression de l'APL accession

La suppression des Aides au Logement avait déjà beaucoup fait parler. Cette réforme a été conditionnée à la baisse des loyers sur les parcs HLM et étalée sur 3 ans. Par ailleurs la suppression de l'APL accession n'a elle pas obtenue de sursis.

Dès le mois de janvier 2018, la suppression de l'APL accession pour le neuf a été actée. Un sursis de 2 ans a été accordé pour l'ancien mais cela concerne seulement certaines communes dont la liste officielle sera communiquée prochainement par un arrêté ministériel.

Augmentation de la CSG de 1,7 % : impact sur les cotisations sociales du foncier

Si l'augmentation de la CSG a suscité le débat sur le pouvoir d'achat notamment, quid des revenus fonciers ?

Avec la hausse de la CSG, les cotisations sociales sur les revenus fonciers imposables vont augmenter pour les propriétaires bailleurs. POur donner un exemple concret : pour 100 € de revenu foncier imposable, le propriétaire bailleur devait reverser à l'Etat 15,50€ de cotisations sociales. Avec la hausse de CSG de 1,7 %, les cotisations sociales passeront aujourd'hui à 17,20 €.

Il en va de même pour l'imposition sur les plus-values qui sont désormais soumises au prélèvements sociaux à un taux de 17,2 %.

Bon à savoir : contrairement aux autres placements financiers, l'immobilier n'a pas droit aux 30% de prélèvement forfaitaire unique (PFU).

Loi Pinel et Prêt à taux zéro (PTZ) un vrai recentrage

Nous vous en avions parlé dans un article précédent sur les changements à prévoir en 2018, les dispositifs Pinel et Prêt à Taux Zéro (PTZ) vont bien être recentrés cette année. Le ministre de la cohésion des territoires avait annoncé que l'accent devait être mis sur les zones géographiques dans le besoin.

Les dispositifs vont donc être modifiés et recentrés principalement sur les zones dites tendues.

Lire aussi : Loi Pinel et PTZ : quels changements à prévoir ?

En quête d'un bien immobilier à Marseille ? Contactez l'une de nos agences immobilières spécialisées dans l'achat vente de biens immobiliers pour trouver le bien idéal ou vendre votre bien au meilleur prix dans la cité phocéenne !

Je partage :
X
UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.